Les chiens peuvent sentir des histoires entières, des humeurs et même des maladies à partir des odeurs. Le nez du chien est un organe sensoriel tout à fait fascinant.

Sans son organe sensoriel le plus important, le nez, un chien serait perdu 

Pour l’homme, l’odorat ne joue qu’un rôle mineur ; il perçoit beaucoup plus fortement les impressions à travers ses yeux et ses oreilles. L’esprit interprète alors ces sensations et les met en contexte. Le chien, cependant, est un « Makrosmat », le terme vient du grec et peut être traduit par « grande odeur ». Un chien recueille la plupart de ses impressions sur son environnement par son nez, et par l’odorat du chien et de l’homme.

Différences avec les humains

Les humains ont environ cinq millions de cellules olfactives dans le nez, alors qu’un chien a en moyenne 125 à 220 millions de cellules olfactives. Toutefois, le nombre dépend de la race du chien. Un chien de berger allemand se trouve en haut de l’échelle, un carlin en bas. En effet, la taille et la forme du nez varient considérablement d’une race de chien à l’autre. Néanmoins, l’odorat du chien est généralement bien meilleur et plus fin que celui de l’homme.

La muqueuse olfactive du chien est d’environ 150 centimètres carrés beaucoup plus grande que celle de l’homme, qui doit se contenter de cinq centimètres carrés de muqueuse olfactive. Cela correspond approximativement à la différence de taille entre une feuille A4 et un timbre. En outre, le nez du chien est encore plus complexe à l’intérieur que le nez humain, de sorte que les amis à quatre pattes peuvent percevoir des odeurs beaucoup plus différenciées que leur maître ou leur maîtresse.

Par exemple, si une personne prépare une soupe à la tomate, elle ne peut sentir le plat que dans sa totalité. Un chien, en revanche, peut sentir les épices individuelles et les plus petits ingrédients. En effet, les chiens peuvent respirer plus vite que les humains et en même temps « stocker » les odeurs dans leur nez pour les examiner de près. Les chiens peuvent aussi bouger leurs narines indépendamment pour déterminer de quelle direction provient une odeur.

Idées pour renifler le nez

Les chiens peuvent-ils sentir les maladies et les émotions ? On dit souvent que les animaux possèdent une sorte de sixième sens, grâce auquel ils peuvent anticiper les événements et ressentir les sensations humaines. C’est seulement grâce à leur odorat très développé que les chiens sont capables de sentir l’humeur de leur maître ou même de « prédire » les maladies et les crises.

Apparemment, les gens ont une odeur différente lorsqu’ils ont un cancer, qu’ils risquent une crise d’épilepsie ou que le taux de sucre dans le sang des diabétiques est trop élevé ou trop bas. Selon diverses études, les chiens ont 90 % ou plus de chances de sentir certains types de cancer. Les émotions déclenchent des processus biochimiques dans le corps, ce qui entraîne une modification de l’odeur. Les humains ne le remarquent pas, mais un chien, si. Il est donc vrai que les chiens peuvent sentir la peur. Cependant, ils peuvent également sentir quand vous êtes triste, déprimé, heureux, agité ou calme.

Les chiens renifleurs au travail

Les policiers, les sauveteurs, les chasseurs et les gourmets profitent de l’odorat fin et différencié des chiens. Le nez du chien est très capable d’apprendre et vous pouvez donc entraîner un chien à réagir à certaines odeurs. Certains chiens reniflent les explosifs ou les narcotiques, d’autres peuvent sentir s’il y a des gens sous les décombres après une catastrophe. D’autres chiens renifleurs sont particulièrement doués pour repérer et suivre les traces. Et puis il y a les chiens truffiers, qui découvrent les champignons rares dans le sol. L’avantage par rapport aux cochons truffiers est que les chiens n’endommagent pas le précieux ingrédient gastronomique et ne le consomment pas eux-mêmes.

Que faire si le chien perd son odorat ?

Si une personne perd son odorat, ce n’est certainement pas une expérience agréable. Néanmoins, en fin de compte, il peut supporter cette condition. Tout à fait différemment avec les quadrupèdes. Si un chien perd son odorat, cela entraîne un changement radical de son caractère. Son caractère habituel est de plus en plus difficile à reconnaître, l’animal perd de plus en plus d’intérêt pour son environnement et devient apathique.