Trop d’abandons sont justifiés par un déménagement, un divorce ou encore une naissance avenir, et si ces changements de situation peuvent poser problème quand on vie avec un ou plusieurs chien(s), se n’est pas une fatalité, une obligation de se séparer de son compagnon quand notre vie change mais trop souvent c’est une faciliter.

Il faut savoir que le chien a une grande capacité d’adaptation a son environnent pour peu que l’on respecte quelques règles simples pour son bien être et celui de son maitre.

1°: La réflexion de l’achat ou de l’adoption de son chien:

La phrase classique: « on s’engage au moins pour 10 ans » a tout sont sens, c’est pour cela qu’il faut bien étudier la façon d’on le chien va entrer dans notre famille, achat chez un éleveur, adoption dans un refuge. Dans cette réflexion il est pour moi primordiale d’inclure des paramètres qui sont important comme la race du chien, grand ou petit, classique comme un berger allemand ou plus exotique comme un chien nu de chine, (voir article « pourquoi acheter un chien LOF »), chaque races a ses particularités qui feront que sa vie avec vous sera plus simple ou plus compliqué, un exemple, un chien de traineaux en appartement avec des maitres peu sportif n’est peut être pas a recommander, de budgétiser cette nouvelle vie qui entre dans votre foyer, frais de nourriture, de vétérinaires, etc …

Demandez vous aussi pourquoi vous avez été séduit par une race plus qu’une autre, par exemple si je veux prendre un doberman es que c’est parce cette race me plait et que j’aime leurs caractère ou es que c’est pour faire peur aux voisins? Soyez sincère avec vous même c’est très important pour vos futures relations avec votre compagnon.

Cette réflexion prend du temps, et je ne serais que trop conseiller de prendre le recule nécessaire et de ne pas se laisser attendrir par les yeux triste derrière une grille en refuge ou de sortir d’une jardinerie avec en plus des géraniums que vous êtes venu acheter un joli petit chiot boxer pas encore sevré….

2°: Les renseignements:

Vous avez maintenant réfléchie et la décision de prendre un chien est prise, vous avez choisie entre éleveurs et refuge, mais cela ne suffit pas…. en effet vous devez savoir ou vous mettez les pied, donc ne pas aller chez le 1er éleveur que vous croiser ou dans le 1er refuge qui est a 5 minutes de chez vous, votre compagnon doit être « fait pour vous ou votre famille », il est donc important de visiter plusieurs structures avant de faire son choix.

De plus aujourd’hui beaucoup de lois régissent la détention de certaines races de chien, donc si vous avez été séduit par l’une d’elles, et vous auriez raison le rott, staff ect … sont des chiens formidables, mais leurs détention demande une application de certaines lois, comme le passage d’un test de comportement, le port de la muselière, la souscription a une assurance spéciale, l’obligation d’avoir un chien LOF pour certaine races, etc… il vous faut donc bien connaitre ses lois si vous souhaitez partager votre vie avec une de ces races « catégorisés », et de vous poser clairement les questions: « es que je suis prêts a mettre tout en œuvre pour ne pas être hors la loi avec mon chien ? Es que je vais supporter ces contraintes ? »

Sachez aussi qu’ il est obligatoire pour le vendeur de faire identifier les chiot avant de les vendre et il ne peut les mettre a la vente avant que les chiots est 8 semaines minimum, trop de petites annonces dans les gratuits mettent en vente des chiot de 5-6 semaines ce qui est catastrophique sur son développement tant physique que comportemental, le séparer de sa mère avant 8 semaines peut donner des troubles de comportement graves sur le chien devenu adulte, donc resté vigilent avant l’achat.

De plus dans votre recherche de renseignements, en plus du choix du lieu d’achat, et des lois qui peuvent s’appliquer, renseignez vous aussi sur les particularités de la race que vous avez choisie, de ses besoins tant physiques que de son caractère, des maladies génétiques que l’on peut trouver dans cette race et de comment les dépister pour que votre chiot ne soit ni porteur ni malade, ect ….

Si vous choisissez l’adoption d’un chien adulte prenez garde a son passé, et a vous informer le plus possible sur celui ci, en effet certain traitement, comme d’avoir été battu, peu avoir un impacte lourd de conséquences sur son comportement avec vous et votre famille, et votre geste de vouloir le sauver deviendrait vite un gros problème si vous ne savez pas y faire face.

la aussi cela demande du temps, bien qu’aujourd’hui avec l’outil internet les informations sont plus facile a avoir mais il faut être capable garder son libre arbitre pour bien être informé.

L’arrivée du chiot/chien a la maison:

Voilà, la réflexion est faite, les renseignements sont pris, vous savez ou vous mettez les pieds, le chiot/chien arrive a la maison.
Mais il ne suffit pas de lui donner a manger et de la vacciner, il ne suffit pas de lui donner un panier et une laisse pour le sortir, pour que cela se passe bien.
En effet, il est du devoir du maitre d’éduquer son chiot/chien pour qu’il soit bien intégré dans sa famille, et de façon plus large dans la société humaine.
Pour moi c’est un des devoir du maitre que de faire l’éducation de son compagnon, cela passe par le fait qu’il soit propre dans la maison, mais aussi qu’il sache se comporter lors des sorties dans la foule. Pour cela, les club canin sont a votre disposition pour vous aider, mais le maitre ne pourra pas faire autrement que de s’investir personnellement pour que le résultat soit au rendez-vous.
Ma devise: « mon chien fait partie de ma famille, mais il a la place du chien », bien que j’adore mes chiens ils n’ont jamais pris la place d’enfants, ou de conjoint, se sont mes chiens est ils ont l’amour auquel ils ont le droit en tant que tel.

Voilà, les 3 règles que je mets a la maison, la réflexion, le renseignement et l’éducation du chiot/chien pour qu’il est sa place de chien dans notre famille.
Si ces règles sont bien assimilé, vous pouvez avoir tout les changements de vie du monde votre chien vous suivra sans aucun problème.

Il faut savoir que l’on n’a pas le droit de vous refuser la location d’un appartement ou maison parce que vous avez un ou plusieurs chien(s), c’est interdit par la loi, vous n’êtes même pas obliger d’informer le future propriétaire que vous avez des chiens, donc l’excuse « je déménage et le nouveau proprio ne veut pas de chien » est pour moi du vent.
J’ai déménagé plusieurs fois et avec des grands chiens, berger allemand et boxer, et j’ai toujours réussi à trouver un petit nie pour moi et ma famille; bien sur parfois il faut renoncer a un appartement parce que le proprio ne veut rien entendre mais on trouve si on s’en donne la peine.
De plus passer d’une maison avec jardin a un appartement n’est pas impossible pour un chien, la seul chose qui compte c’est le temps que vous lui accordez pas le lieu ou il vie, mieux vaut un berger allemand dans un appartement avec un maitre attentionné qui le sort, joue avec lui plusieurs fois par jour, que le même chien dans 3000m² de terrain et que personne ne le regarde.
Si le chien est correctement éduqué, et bien a sa place de chien, la transition d’un domicile a l’autre se fait sans problème. Et si des problèmes d’adaptation survenait, car je refuse de faire des généralités, on peut trouver des solutions au cas par cas autre que l’abandon.

C’est exactement la même chose en cas de divorce, le chien ne ressent pas cette rupture comme un enfant, il ne souffre pas de ne plus voir l’un de ses maitres pour peu qu’il a tout se dont il a besoin, (attention, sortie, nourriture, etc….). Honnêtement il est a mon avis plus facile pour le chien de s’adapter a une nouvelle vie avec un seul maitre que de se retrouver dans une cage en refuge.
Pour avoir moi même divorcé je peux dire que mes chiens n’ont pas été malheureux du changement de situation. La encore tout est une question de volonté pour que le chien ne rentre pas dans le conflit entre ses maitres.

L’arrivée d’un bébé… la aussi j’ai trop souvent entendu: « ma femme est enceinte, le chien va attaquer le bébé » et hop on le met vite en refuge pour éviter l’accident.

Mais la encore, si votre chien est a sa place de chien, a part de la curiosité pour le nouveau membre de la famille il ne montrera pas grand chose d’autre. Mais pour cela il faut vraiment que le chien soit a sa place donc que vous, le maitre ayez fait un bon travail d’éducation. Lorsque mes filles sont venu au monde, j’avais des bergers allemands, quand je suis rentrée de l’hôpital, j’ai fait une présentation en règle du bébé aux chiens (un par un pour commencer), en posant le cosi au sol et en laissant le chien renifler et lécher le bébé, beurk !!! me diront certain, c’est pas grave, j’ai donnée un bain a mes filles après, et elle n’en sont pas plus malades pour autant. Ainsi le chien a identifié la nouvelle odeur qui arrive dans la maison, et vous évitez se que j’appelle « les accident de curiosité » comme un chien qui va mettre les pâtes sur le berceau et le faire basculer au risque de blesser le bébé a l’intérieur juste pour voir se que c’est que cette nouvelle odeur dans la maison. Vous pouvez aussi quand vous préparer la chambre de bébé laisser le chien y entrer pour « voir » même si par la suite les chambres lui sont interdites.

Quand l’enfant grandit, il est capital de lui apprendre a respecter le chien, son repos et ses repas par exemples, les enfants sont très réceptif quand on prend le temps de leurs expliquer.

Et puis il y a les règles évidente, comme ne jamais laisser un enfant et un chien sans surveillance, même si le chien est très gentil, se sont deux « espèces » qui ne communique pas de la même façon, une erreur d’interprétation du chien peut conduire a l’accident s’il n’y a pas l’intervention de son maitre.

Quand je vois mes filles jouer a la balles avec mes chiens, ou leurs confier leurs petits secrets de la journée, quand je vois mes filles chasser leurs gros chagrin dans les poiles de mes toutounes, je me dis que sa vaut vraiment la peine de se donner du mal pour que mes loulous restent avec nous.
Bien sur tout cela demande que le chien soit bien équilibré et éduqué, donc que vous ayez pris le temps d’appliquer les 3 règles donnés plus haut.

Cela demande aussi du temps du maitre pour bien faire les choses, la solution de facilité sera toujours de mettre son chien en refuge pour s’en débarrasser au lieu de travailler sur la difficulté qui se présente.

Loin de moi de dire que tous les abandons sont injustifiés, mais je suis sur que beaucoup serait évité si les maitres se montraient plus responsable devant leurs chiens et qu’ils ne cèdent pas tout de suite a la facilité de laisser tomber.

En conclusion je dirais que si j’ai réfléchie l’arrivée de Médor, que je l’ai bien préparé en me renseignant a fond, que j’ai correctement éduqué mon compagnon, je peut lui demander tous les changements possible, il partagera ma vie quoi qu’il arrive, et cela dans le plaisir mutuel.