Mon expérience d’éleveur et de maman d’enfant handicapé mental me permet de faire partager quelques réflexions .Bien souvent on me demande si le fait d’avoir un chien est compatible avec la vie d’une famille « spéciale  » .
Le chien n’est pas le « remède miracle » notamment en cas d’autisme mais peut être un pont relationnel interressant ;
Le chien peut aussi être très intéressant pour la fratrie qui trouvera ainsi un dérivatif au stress quotidien engendré par le frère ou la sœur différent , un compagnon et un confident avec qui il pourra partager des moments de complicités et de joie . Il ne faut pas oublier que bien souvent nos autres enfants souffrent énormément et en silence .

L’adoption d’un chiot doit être le choix de toute la famille .On ne prend pas un chien pour faire plaisir aux enfants !
Il faut bien penser aux contraintes supplémentaires qu’engendre l’éducation d’un chiot . Aurez vous le temps de vous occuper de votre enfant et de votre chiot ? Car l’éducation de celui ci sera primordiale . En effet votre chiot devra apprendre la patience et la tolérance , ne pas se mordiller l’enfant et accepter parfois des gestes brusques de sa part .

Il faut aussi envisager que votre enfant ne soit pas du tout interressé par un chiot et ai même des réactions complètement négatives (peur, stress , jalousie …) , dans ce cas, êtes vous prêt à accepter cet échec et à assumer tout de même le chien ?

Lorsque l’on veut adopter un chiot pour accompagner un enfant handicapé il faut tout d’abord bien choisir sa race , il faut une race facile à éduquer, stable et patiente . La taille sera aussi à choisir en fonction de votre mode de vie , de l’age de l’enfant et de ses difficultés (motrices notamment ) .

Lorsque tous ces points auront été étudiés , lors de votre contact avec un éleveur , expliquez bien ce que vous attendez de votre futur chiot . Allez avec votre enfant à l’élevage en demandant que peu de chiens adultes soient présents (l’effet de groupe peut être très angoissant pour un enfant ) . Faîtes toucher le chien, si votre enfant stresse n’insistez pas . Revenez éventuellement quelques jours après pour voir si sa réaction a évoluée .
Si au contraire votre enfant attrape le chiot à plein bras, expliquez lui qu’il peut lui faire mal et apprenez à mettre des distances .

Ceci est un tout petit aperçu . Je suis à votre disposition pour échanger sur le sujet .